Results 1 to 13 of 13
Like Tree1Likes
  • 1 Post By Kaysen

Thread: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

  1. #1
    Skilled Psychonaut
    Join Date
    2009 Sep
    Posts
    60

    Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    I saw this and i was like well damn??

    I wonder if it was purified that it would be ok for human consumption...
    Drug War's Finest: Krokodil - Cheap, Tainted Desomorphine Turning Junkies Into Zombies - YouTube
    "Only two things can Slow you down gravity and self doubt and nothing can stop you except death"KC

  2. #2
    Wishful Psychonaut
    Join Date
    2012 Nov
    Posts
    3

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    gtchemen this is the worst **** ever !
    Actually it is the molecule itself who does that to the skin , so the more the product is purified , probably the worst it will be !
    I hope you don't think to try that , if you're lucky , it will kill you fast , but otherwise , well , the video is enough to understand .
    This is the main reason for me to never do heroin , what if it is krokodil instead ?

  3. #3
    not even my final form Ouroboros's Avatar
    Join Date
    2010 Dec
    Posts
    4,693

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    Actually desomorpine does not cause skin damage.

    Krokodil is a poor synthesis o desomorphine with a lot of shit remaining of the cook, as red phosphorus. And that is why it cause so terrible healt damage.

    I'm not saying that is it safe if clean desomorphine, it still got all the opiate dangers.
    If your head is too open your brain falls out

  4. #4
    Wishful Psychonaut
    Join Date
    2012 Nov
    Posts
    3

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    yes sorry for the bad information , ouroboros is actually right , not me .
    But about that kind of stuff , it's better to say something wrong if this can save a life ...
    Just , if someone offers to you that *** , just say no .
    And yeah , even clean , it stays an opiate and it's worst than the morphine , probably more addictive because the effect are a lot greater .

  5. #5
    Banned
    Join Date
    2013 Aug
    Posts
    6

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    Do never try krokodil. Basically it breaks your skin and its kinda disgusting. You should try codein which is the principal component of krokodil and is less dangerous

  6. #6
    Skilled Psychonaut Kaysen's Avatar
    Join Date
    2012 Feb
    Posts
    227

    Re : Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    There are some peoples who tried desomorphine (the clean stuff, not the heavy-metal-pH-4 mix). Desomorphine isn't the evil skin eater drug called Krokodil, which is a mix of different opiates/other really bad things for your body as Ouroboros said.

    Quote Originally Posted by adder
    These are my subjective feelings after taking lab grade >99% clean desomorphine HCl.

    It hits very fast, there's no such thing like that "slow" onset of morphine when you feel how it brings up the high to both your body and your mind ("pins and needles" feeling is something I love about morphine so if someone took morphine and e.g. heroin, then he/she knows why I prefer morphine to heroin). But it doesn't cause something I call "hammer strike" after i.v.'ing heroin (nothing, nothing, nothing, bang!). It has a great rush and it' very euphoric. But it lacks another morphine's characteristic - it doesn't add that much positive sedation. It's kind of speedy. If somebody has ever taken oxymorphone i.v., this can be compared to some degree. Also, desomorphine high lasts quite short. While morphine or heroin could satisfy me then for 6 hours, desomorphine would wear off after 4-4.5 hrs. On a weight basis I can say it was 8-9 times as potent as morphine. IIRC I used to take 100-120mg of morphine sulfate pentahydrate back then and I took from 10 to 15mg of desomorphine HCl; 15mg felt similarly strong to 120mg of morphine but let's keep in mind morphine in ampules (and that's what I was mainly addicted to) is morphine sulfate pentahydrate (there is ~75,2mg of freebase in 100mg; with desomorphine there's about ~88,2mg of freebase). As for me desomorphine kind of lacks "soul". The same thing happens with semi-synthetics with MOR/KOR and MOR/DOR ratios higher than morphine's (a good example is N-phenylethylnormorphine; just like I wrote in "Krokodil Chemistry" thread in ADD).
    SOURCE

    Quote Originally Posted by kasmurdanto View Post
    But about that kind of stuff , it's better to say something wrong if this can save a life ...
    Don't like how it sounds, like typical misinformation spreads on drugs (This is your brain... and this is your brain on drugs). Sure this isn't a drug to try as a powerful short-lived opiate high is the best way to addiction but misinformation is and will stay a bad thing IMO. You can say how it's a risky to try this type of things without false infos, especially with the Krokodil thing.

    I'm not defending desomorphine in anyway and it's true that most users only tried Krokodil which is really bad, but I find this isn't a good way to educate people about risks, as one day you'll lose credibility with this type of argument.
    GuyGeorge likes this.
    Quote Originally Posted by Dr. Alexander "Sasha" Shulgin

  7. #7
    Wishful Psychonaut
    Join Date
    2015 Jan
    Posts
    1

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    Well, when produced from NaCl and H2SO4 there won't be any water produced but, assuming the H2SO4 you have isn't 100%, there is probably some water present. It stays pretty dry. Really, a drying tube is good form but it won't hurt anything if you don't employ one.
    Cut down your exam stress by using our[url=http://www.testking.me/220-801-exam.html]comptia a+[/url] latest cert killer and high quality testking gmat and passguide gre. We provide[url=http://www.testking.me/Network-plus-test.html]a+ test - testking[/url] updated exam sheets with 100% pass guarantee along with selftestengine itil.

  8. #8
    Wishful Psychonaut
    Join Date
    2015 Feb
    Posts
    1

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    Great and amazing information on your forum with good topics with discussion.

  9. #9
    Improving Psychonaut
    Join Date
    2015 Aug
    Posts
    31

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    I've never tried and I'll never do, that's too dangerous and nosense. Try to think about this, then, your choice.

  10. #10
    Banned
    Join Date
    2015 Aug
    Posts
    48

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    Desomorphine est legerement plus puissant que la morphine si je ne me trompe pas. Il est de ce qu'il y a de plus typique agoniste des récepteurs mû ou autrement un opiacé typique avec les effets prononcés de l'analgésie, certaine euphorie qui variera en fonction de physiologie de chacun.
    A mon humble opinion la desomorphine n'a pas vraiment d'interet particulier. Ses effets doivent être semblable à ceux de la morphine lui même loin derrière l'héroïne qui reste à ce jour l'opiacé qui passe de système cardiovasculaire dans les vésicules cervicales à la plus grande vitesse ce qui est responsable de son phénoménal potentiel d'abus. Avec le plethora des opiacés disponibles â ce jour, les RCs et les médicaments sur ordonnance inclus il y a des produits bien plus intéressants à pouvoir tester à part la recherche de l'héroïne le plus pur possible.
    La seule raison de pourquoi desomorphine est connu dans les médias aujourd'hui est son relativement simple transformation à partir de la codéine et des produits chimiques trouvables dans les commerces de fin fond de Russie. C'est a dire la recette de synthèse accessible à tous. Et c'est ici ou arrive le notoire Krokodil.
    La plupart d'apprentis chimistes ne connaissent strictement rien sur les protocoles sanitaires de synthetisation de n'importe quel molécule. Il y pas de stérilisation. La préparation des ingrédients est extrêmement rudimentaire ce qui empêche les réactions chimiques à aboutir complètement. Du coup on retrouve dans le produit finale de la souffre grattée des allumettes, du carburant tel qu'il était prelevé sur la véhicule et d'autres produits des réactions partiels et contaminés.
    On procede à s'injecter ce soupe toxique qui contient au finale assez peu de desomorphine dans les artères ce qui est strictement proscrit dans les communautés de consommateurs des pays développés. La sombre existence d'une grande partie des Russes vivant sous le seuil de pauvreté fixé par ce pays qui équivaut à peine 50-100EUR par mois.
    Dans ces conditions la et en tenant compte de l'expectation de vie de à peine 50 ans pour l'homme il devient possible à comprendre le désespoir absolu des Russes qui trouvent refuge dans la héroïne le prix duquel permets seulement quelques moments de relâche de l'enfer de leur quotidien. Une fois exposé à l'armure invisible que l'opiacé le plus convoité offre les jeunes Russes sont prêts aux choix les plus dramatiques pour retrouver ne serait-ce qu'une ombre de la paix offert par l'héroïne. Beaucoup connaissent la réputation de Krokodil et font le choix de se voir pourrir vivant durant un an et demie voir deux ans, la durée de vie moyenne de consommateur de Krokodil. Si cela n'illustre pas la pénibilité extrême d'être jeune et pauvre en dehors de Moscou, qui est un oasis de civilisation sur un pays gigantesque désert de barbarie.
    La seule sortie du problème de Krokodil est l'éducation des consommateurs sur les bases des réactions chimiques propres, les voies d'injection acceptables ainsi que l'accès au matériel propre digne de ce nom.
    A mon sens Krokodil dépasse les limites geographiques de Russie car en pointant de doigt les déficiences de ce pays en matière d'accès au soins des dependents on ne peut que de se questionner si on est en droit de juger. A titre d'exemple le monde occidentale reste barbare par rapport au connaissances d'un individu lambda sur les psychotropes. Du coup, de notre coté on laisse des patients en agonie parfaitement conscients du phénomène de tolérance et de la nécessité d'augmenter les doses continuellement et sans plafond pour garder la même efficacité d'analgésie. On connait pas et on prescrit que très rarement les opiacés en dehors de la morphine et du fentanyl.
    De nos jours la douleur ne doit plus exister en tant que partie de la vocabulaire vivante. Tous les moyens sont la pour la reléguer au rangs des concepts vaguement reminiscents. Et les responsables de la maintien du statut quo sont des professionnels de santé, en principe ceux qui doivent connaitre le plus les derniers évolutions dans leur champ d'expertise. La vérité c'est qu'ils sont pas formés pour traiter la douleur et un simple passioné comme moi peut en principe apprendre plus qu'un généraliste lambda sur ce question particulier à condition d'être déterminé et d'y consacrer beaucoup de son temps.
    Alors si les médecins sont pas du tout au niveau je vous laisse juger par vous meme l'antiquité des stéréotypes divers retenus sur les psychotropes par le public générale.
    Si de nos jours l'enfer de la drogue existe est du, pour la plupart des produits, à leur illégalité et pour la plupart des consommateurs leur exclusion de la vie sociale dite "normale" peu importe s'ils consomment le crack, le diable en personne MDPV ou si, au contraire, ils ont recours à des outils thérapeutiques des reconnues remèdes pour l'esprit et le coeur, des rares molécules qui peuvent reconforter une âme en perdition. Les produits d'une noblesse incontestable tels que MDMA ou des psychédéliques profonds.
    Non, on a pas le droit de pointer Krokodil de doigt et crier notre horreur. Les mêmes mécanismes politiques bloquent la seule approche raisonnable sur le sujet des psychotropes. Une politique durable qui peut possiblement réparer un siècle de répression des libertés individuels de ne pas pouvoir faire tout ce dont on veux de notre corps et notre esprit même si ça empiète en rien la liberté d'agir de l'autre.
    La légalisation générale est une certitude. Un espoir pour ceux qui ont souffert et qui cherchent inconsciemment de se soigner. Car la légalisation impliquera une éducation digne de ce nom et l'inevitable évolution d'une envie de se "défoncer" par on ne sait quel méthode précisément et sans la moindre idée quels sont les particularités précises de ces états qui nous ressourcent, réparent et renouvellent vers un approche de vrai connaisseur capable de tirer le maximum de bénéfices de chaque molécule vertueuse.
    Un éducation sans tabous va changer les psychotropes les plus souvent utilisés. L'inepties comme un abus de MDPV cesseront peut être d'exister quand la société apprendra de différencier les produits au fort potentiel thérapeutique des créations qu'on aimerait bien desinventer comme les pyrrolidines. Je suis peut être coupable d'un idéalisme utopique mais je crois profondément que n'importe quel individu présenté avec les effets exacts et les sensations ressenties sur mon exemple preferé le MDPV va choisir de ne pas prendre cette substance qui mènera à la solitude assez rapidement, ainsi qu'une très forte sensation de saleté et l'impression de faire quelque chose de très mauvais au profit d'une harmonie sereine et réparatrice de partager une molécule comme MDMA avec un être chère.
    Je ne fais pas l'apologie de la drogue en écrivant ces lignes. Je remets en question le sens même de ce qui est une drogue qui pour moi est un terme de propagande depuis l'après guerre de Vietnam, les conflits ouverts opposants civils et forces de l'ordres aux États Unis et l'amalgame du mouvement hippie largement pacifique avec le mouvement anti-guerre qui l'etaient beaucoup moins. Ainsi que l'émergence des militants fervents de la cause de ségrégation tels que les panthères noirs et pour ne pas arranger les choses la menace planante sur la place dominante de l'homme dans la société archetypale avec le discours de féminisme de plus en plus vocal et d'une urgence continuellement plus pressante. Tous ces transformations ainsi que le menace de bouleversements encore plus profonds de l'ordre etabli ont été amputés a l'imagination inhabituelement fertile de la nouvelle generation, l'utra libéralisme devenu synonyme de LSD et on a pointé le doigt accusateur à la démocratisation des consommations diverses dans des cercles pourtant restreints des années soixantes.
    Le concept de drogue nous vient directement de cette époque trouble ou la politique a jugé que l'individu ne peut pas réfléchir indépendamment et surtout ne doit pas le faire sous aucun prétexte car cela pose une menace directe au pouvoir de Washington. Depuis on nous parle des psychotropes en termes exclusivement dégradants et la propagande a réussi.
    De nos jours l'action anti-depresseur de l'oxycodone est bien documenté et son efficacité vis a vis des ISRS très contestés voir des tricycliques plus efficaces mais portant une enumeration des effets secondaires à faire tourner la tete reste largement et sans aucun doute de magnitude supérieur à tous les antidépresseurs confondues qui sont catalogué dans Vidal. Les taux de remission pour l'oxycodone avoisinent 90 pourcent tandis qu'un ISRS typique va tourner autour de 55 pourcent un petit poil de plus que le placebo à 40-45. Pour autant et jusqu'à l'évolution de l'opinion publique un opiacé ne sera jamais autorisé sur le marché pour soigner la dépression même en dosages beaucoup plus faibles que son AMM actuel comme analgésique morphinique laissant les atteints de cette pathologie avec souvent très peu d'armes à part de l'auto conviction pour retrouver le jours ensoleilles.
    Plus choquant encore la continuité des traitements anti psychotiques qui sont tous sans exception très neurotoxiques et déclenchent sur le long termes des symptômes aussi handicappants socialement que la pathologie traitée je pense aux affreux tics musculaires involontaires et irréversibles, la diskinesie tardive. Les dégâts sont réels et permanents. La schizophrénie, la bipolarité et bien d'autres pathologies peuvent être controlé avec énormément plus de confort et sans effets secondaires encore moins des dégâts au cerveau irréversibles par n'importe lequel pur agoniste opiacé. Pour autant cela n'arrivera pas pour les mêmes raisons que le traitement de la dépression.
    La vaste majorité est absolument inconsciente de ces vérités pourtant établis depuis fort longtemps. Inutile je pense de parler des vertus des psychédéliques et le savoir faire nécessaire pour tirer profit de tels états.
    L'etat des choses en matière de législation, politique directrice et l'image générale de et sur les psychotropes sont aussi barbares que les images choquantes des codamnés à pourrir vivant addicts de Krokodil. L'etat de pourriture gangreneuse de la fibre vivante de la société moderne est tout aussi révoltant.
    Je vous demande pardon d'avoir épilogue sur des sujets complexes en guise de parler de Krokodil mais je pense fortement aux injustices parfois criminels de la société d'aujourd'hui pour seule cause de je m'en foutisme de la plupart vis a vis de l'autre. Tant que je gagne mon pain je suis un citoyen responsable et si toi tu souffres c'est parce que tu l'as mérité et tant pis pour ta gueule. Comment les faire prendre conscience que le jour arrivera de la diagnostique de cancer. Que très vite la morphine va arrêter de soulager. Le médecin refusera d'ajuster les dosages en ligne avec la tolérance et tiendra un discours comme quoi souffrir fait partie de la vie et il faut juste penser à autre chose. Lui-même n'ayant strictement aucune idée que son patient vis un enfer privé. Et quand il est à bout et demande l'euthanasie passive on le garde vivant le plus longtemps possible. On s'acharne à faire durer l'enfer et de l'intensifier car les douleurs extrêmes provoqués par les cancers divers sont dégénératives. Ça équivaut à placer une personne dans une bain rempli de l'eau de la température ambiante et chaque jour augmenter la température de 1 degré jusqu'à la mort du sujet par les dégâts atroces provoqués par l'eau bouillante.
    Ce sont des crimes. Ils sont commis en toute impunité dans nos cliniques, nos bureaux de généralistes, nos organes d'autorité médicale et sous les toits de nos maisons chaque jour. Jour après jour. Depuis presque un siècle. Et l'acceptation de ces crimes ou non-connaissance de leur survient sont condamnables au même degré que leur exécution en plein connaissance des alternatives existants et resolument plus humains.
    A mon sens c'est le devoir de chacun de participer à ce combat. De s'informer, informer les autres et ne pas hésiter à condamner à juste titre et avec une sévérité qui est de l'ampleur de la mensonge tissé devant nos yeux par la "guerre sur les drogues", un pur produit de propagande qui perdure depuis plus d'un demie siècle. Les mensonges doivent cesser, les malades doivent recevoir le confort qu'ils méritent, la publique doit avoir accès au médicaments les plus efficaces et chaque individu doit avoir la liberté de choix sur son corps et son esprit pourvu qu'il agi parfaitement renseigné et en connaissance de vertu et/ou danger de chaque produit.
    Moi j'ai choisi mon coté des barricades il y a fort longtemps. Vous n'avez plus d'excuses de ne pas prendre les armes. Si vous êtes ici sur ce forum c'est que vous avez déjà fait des choix qui vous séparent de la majorité ignorante. Observer les hostilités n'est plus une option car il s'agit dans ce cas présent de liberticide le plus flagrant et les victimes sont ceux qui nous sont chères ainsi que chacun de nous individuellement. Il faut lutter les mensonges avec les vérités. Pour cela des ressources comme erowid.org, lycaeum.org sont des outils precieux qui vous mèneront si vous le voulez vers des études médicales, les thérapies expérimentales et le reste de l'avant garde de la médecine moderne qui reste largement inexploité à cause d'une tyrannie de la majorité dans nos démocraties participative ou républiques sénatoriales telle que ce pays que je commence à voir comme ma patrie.
    A la votre et à la liberté renseignée.

  11. #11
    Skilled Psychonaut evilbrood's Avatar
    Join Date
    2011 Oct
    Location
    Région Parisienne
    Posts
    459

    Re : Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    We're talking in english here mate.

    What you're saying is pretty interesting and true though.
    "Can't find a line between what I use and abuse"

  12. #12
    Banned
    Join Date
    2015 Aug
    Posts
    48

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    I am really sorry I thought somehow I was on the French speaking side. Funnily I remember having started to write in English then erased the first few paragraphs telling myself how weird it must be to write English on a French speaking forum. Unconsciously reading the thread switched me into English mode, but consciously I remained convinced I was in the French section where I usually hang around to improve my French and as an exercise in cultural immersion. Though I have been living in France for more than 15 years and speak fluently never have I been faced with an experience as difficult as integrating a French speaking forum. Their verbal shortcuts, slang and group thinking and acting and ultimately the language itself make it an exercise both in style and form. In writing one has to resort to formulaic phrases quite often and which it takes time to learn. I don't know maybe its just me but writing in English is significantly less demanding as you only need to think of where you're heading and your next word. In French not at all so. You have to visualize the entire paragraph as it is coming to form in your mind and then instead of word logic rely on phrase logic to make the whole thing function together.

    In any case I don't have the heart to translate this right now. It took me the best part of the night to write it and I think it came out not too bad so please moderators do not erase my piece of prose. It was written with heart and soul in a very literal way I spare you the details.

    Otherwise it is good to see you evil brood we have already met. Unfortunately I had to change my tag so we lost touch for a while. Your advice was very helpful. I am most appreciative of your willingness to share helpful information. Which ties it up quite nicely with the content of my post. For those who do not speak French it talks about the origins of the war on drugs, the propaganda that ensued that shaped our understanding of what a drug really is and examples from psychopathology and striking incongruities between known effectiveness of certain compounds to treat most common illnesses with both a much higher success rate and a much lower risk profile than any medication currently on the market. It talks also of a total lack of opiate culture in France among the general public and in consequence among the health professionals who are shockingly unaware that physical pain in our world should really cease to exist only to remain as a concept of a fading memory vague and inconceivable. All the tools are there. Even in conservative France and its incomprehensible lack of moderate pain treatments which I like to call the morphine gap choices exist in opiate based pain control which are, however, close to never exercised. Most general practitioners' and I speak of much personal experience do not know any pain relievers aside from morphine, which in injectable form is the ultimate solution, and fentanyl, which is in practice only used in hospitals and in moderation therefore most patients never receive adequate pain relief and many live their end of days in unmerited agony, which if the staff is willing to take the risk of criminal prosecution is shortened by lethal injection of HYPNOVEL a product of choice for the extremely sparse active euthanasia. HYPNOVEL is a powerful hypnotic benzodiazepine with much lower LD50 than other members of its chemical family and is nonetheless a highly toxic agent in lethal dosages which often cause a wide array of paradoxical effects such as extreme agitation, panic, vivid hallucinations and psychotic episodes. To face death in the middle of a panic attack while struggling with Satan in your hospital bed is not a proposition any rational human being would willingly accept, even if it is the price tag of ending hellish physical suffering. Why death is not triggered by an opiate, injectable fentanyl is right beside them, is absolutely beyond my comprehension. Needless for me to explain on this forum why opiate is the way to go I hope. And the only good reason I can find to explain the Hypnovel fetish is lack of accountability on benzodiazepine reserves in comparison to fentanyl stocks. May I ask what is the danger potential of a physical addiction to a terminally ill patient? The case of euthanasia is even more baffling.

    For answers we have to turn to society and expected public outcries against patients kept "high" in hospitals if ever pain control was brought up to requirement.
    I was saying in French that 50 years of antidrug propaganda has twisted our conception of the benefits many psychotropics afford. It must be countered, legalization is on the horizon finally and now is the time to start educating bottom up. Each one of you by reading this forum already made a choice to look at the same picture from a different angle. Use what you learn to spread information around you, break the illusions, shake misconceptions and together we may bring the general public into the psychotropic world of today. Society at large has remained lost in labyrinthine lies of post Vietnam War propaganda. I feel it is the duty of every one of us to do what we can to counter the lies we've been fed for more than half a century.

    That is a rough translation of what I wrote and unfortunately I cannot convey the compelling argument and the sense of urgency to act. Maybe I will accurately translate it some time soon.
    Thank you for reading and apologies once again I return to meddle with the Frenchies some of who became dear to me with passing time.
    Have a good day.

  13. #13
    Wishful Psychonaut
    Join Date
    2015 Oct
    Location
    odinmaa
    Posts
    4

    Re: Has anyone ever tried desomorphine or Krokodil??

    that krokodil is some serious crap,so stay away from it.ive never done it and never will.youtube is stuffed with videos of that crap,take a look and i can assure that thays the closest you want to that stuff.have a beer and smoke a bowl or drop some acid instead

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •