Results 1 to 6 of 6
Like Tree2Likes
  • 1 Post By Psychomarxius
  • 1 Post By Laura Zerty

Thread: Destruction de l'égo et mort

  1. #1
    Wishful Psychonaut Psychomarxius's Avatar
    Join Date
    2017 Apr
    Posts
    7

    Destruction de l'égo et mort


    Mise en situation :

    - Qui suis-je : Hm... Que dire, je me considère un peu comme un psychonaute, j’aime découvrir, profiter et voyager avec mes potes avec toute sorte de psychotrope ou autre drogue en tout genre dans un cadre de teuf ou en soirée posé. Malgré ça, je suis un peu le genre de gars qui va toujours dans l’abus à consommer trop de chose trop vite.. Mes potes me le répètent souvent et des conséquences peuvent survenir, comme celle qui va suivre.
    - Lieu : Boite de nuit avec ambiance Teuf, musique AcidCore, Neuro...
    - Avec qui : Un groupe de potes
    - Quel produit : LSD + MDMA
    - Dose : Un para mdma (~ 0.1) et environ 2 gouttes LSD (dose inconnu)
    - Niveau mental : Plutôt posé, peut-être un poil stressé
    - Heure de prise : Para vers 23h30/45 et LSD 00h

    Prélude :
    On est vendredi soir, avec des potes on a prévu d’aller à une soirée avec de l’acidcore, on est chaud, on se prépare tranquillement à l’appart, une amie a préparé des paras, elle m’en donne quelques-uns que je garde pour la soirée... On part avec la voiture pour aller à l’endroit de l’évent, on y arrive et on rentre, on visite le lieu rapidement et on commence la soirée.

    Moment de la prise :
    Alors pour le para, j’ai pris ça dans les toilettes afin de ne pas me faire chopper par les videurs. Pour le LSD, en gros après une vingtaine de minutes, j’étais assis sur un banc situé dans le coin fumeur (chill-zone de taille correct pour une boite), je discutais avec les gens qui m’entourais et durant l’une des discussions avec un type qui m’a demandé sous quoi je tournais, je lui ai dit que j’étais seulement sous para et que j’étais un peu dég de ne jamais trouver de LSD, c’est alors qu’il me dit que son collègue juste à côté en vend. De là je me rappelle qu’il me reste 10euros dans ma poche et je lui dis que je veux bien lui en acheter... Je lui passe une petite bouteille avec un fond d’eau et il distribue la dose, son collègue me met en garde à propos de la quantité (le mec m’a mis plus d’une goutte) et de la puissance du produit. Dans ma tête j’étais genre super heureux du truc, j’ai bu la bouteille d’un trait.

    Trip :
    Il est approximativement 00h20, je commence à ressentir les effets du para, je suis toujours assis, je n’ai pas bougé, je fume une cigarette. Un gars me tend son joint, je le prends avec plaisir et fume quelques lattes sauf que ne fumant pratiquement jamais, ce joint me défonce en quelques secondes. De là je commence à ressentir les effets du LSD.
    Ma vision se trouble peu à peu, les effets montent super vite, je perds vite pied et je commence à ne plus faire la différence entre la réalité et les hallus. Je reste tout de même lucide, ça me fait juste chier car comme les visus sont trop fort, impossibilité de bouger pour aller au son, je dois attendre que les effets se stabilisent pour pouvoir bouger.
    Le problème c’est que le temps passe et les effets visuels n’ont pas l’air de vouloir redescendre et même pire ils s’amplifient et des effets psycho commencent à surgir, les sens commencent à s’embrouiller les uns après les autres, je n’arrive plus à entendre distinctement les conversations, les bruits se mélangent, le touché aussi commence à se brouiller, seul moyen de savoir que je suis assis : serrer fort mes jambes avec mes mains et tâter un peu autour...
    De là comme je ne capte plus rien à ce qui se passe, je commence à réfléchir, j’ai l’impression que mon corps se déplace et qu’un autre moi dirige la soirée tandis que je suis enfermé dans une sorte de néant... Je n’arrive plus à aligner les phrases correctement du coup je peine à parler. Quelque fois je me souviens que mon corps est assis, immobile et quand je me rends compte de ça je tente de communiquer avec mes potes qui constatent que je suis complètement arraché, le problème est que je n’arrive pas à les voir ni à les entendre... C’est les gros bordel niveau visuel, j’essaie de retracer les effets afin de revenir à la source sauf que ça fait des boucles mentales. Je me demande où je suis puis je me demande pourquoi je me pose cette question, puis l’heure qu’il est, j’essaie de ressentir le temps s’écouler sauf que Il n’y arrive pas du coup je me pose d’autre question, au point d’en arriver à une infinité de délire sans réponse puisque il y a toujours des questions qui se superposent... En vrais dans ma tête il s’est peut-être passé des dizaines d’années, je ne savais plus si j’existais et si oui où je me trouvais... j’ai cru à un moment que la soirée avait terminé depuis longtemps et que les secours étaient venus me chercher, que j’étais à l’hôpital, mort ou je ne sais quoi encore... Mon esprit restait plus ou moins lucide mais prisonnier dans un monde parallèle sans queue ni tête...
    Au bout de quelques minutes/heures, en fait je ne sais plus du tout, je commence enfin à retrouver pieds à la réalité, les effets visuels diminuent un peu, ce qui me permet d’apercevoir le monde qui m’entoure et de constater que je n’ai pas bougé, je suis rassuré. Quelques potes sont pas loin, je discute un peu avec eux, ils sont arrachés eux aussi et n’ont pas tellement l’air préoccupé par mon sort, ce qui est plutôt rassurant car ça veut dire qu’il n’y a pas eu de problème durant mon passage dans l’autre dimension.
    Un des mecs qui m’avais vendu le LSD vient me voir et je commence à discuter avec lui, je lui dis que son truc est abusé et que je suis complètement déchiré. Il me fait « Tu vois jt’avais dis gros, c’est dla balle, on est bien », je lui explique ce que je ressens et on se rend compte qu’on est comme synchronisé et on capte la même chose. Je lui parle du fait qu’on puisse circuler comme dans une vague et que l’on peut se synchroniser à toute les conversations et tous les bruits du monde, il me dit que c’est ça le LSD et on commence à voyager tous les deux dans ce néant. Au moment de se synchro à une conversation, puis à une autre et que finalement ça n’a aucun sens je le regarde et je lui dis que c’est délirant et débile, il me regarde et rigole et me fait « Il y a rien de logique, c’est du n’importe quoi, regarde ! » et là il me fait une tête de mec surpris/étonné/débile et je fais la même car on s’est compris dans l’instant. On s’amuse à se synchroniser partout tout en faisant nos têtes d’étonné et je commence à nouveau à me poser des questions à la con, je le lui en fais part et il me dit que lui aussi et que c’est drôle. Du coup je reperds contact avec la réalité à cause de toute ces questions de merde et je vois des flashs de sa tête étonné tout le temps, ce qui me fait bien tripper...

    Quelque temps après, je reprends à nouveau mes esprits, mes potes requièrent ma présence au son pour que je fasse de gloving (gants lumineux), je demande l’heure, il est environ 3h45. Je suis donc resté assis comme une merde à tripper pendant 3 heure et demi !
    Je me lève avec beaucoup de mal et je les suit dans la boite. J’allume mes gants et je commence à faire le spectacle comme d’hab et à faire voyager les autres, sauf que les effets du LSD étant très très fort, je me fais niquer à mon propre jeu. La musique est trop stylée, l’acidcore c’est vraiment génial sauf que c’est super mental. Dans le dancefloor je n’arrive pas à me déplacer, peur de tomber ou de me perdre parmi tout ce monde, je reste donc là où mes potes m’ont laissé et je continu à faire du gloving. J’ai beaucoup de mal à distinguer chaque personne d’une autre, les effets laser et stroboscope de la boite sont trop violent du coup je fais attention de ne blesser personne pendant que je fais mon show.
    Les gens viennent afin que je les fasse triper et à un moment donné une personne vient avec une sorte de ressort stylé (toroflux) qui s’enroule autour du bras et se déplace le long du corps, tous les deux on commence alors à faire un truc mixé (gants + toroflux) et ça rend super bien, tout le monde et content...

    (A partir de maintenant tout ce qui va suivre n’est pas forcement fruit du réel, seulement ce qu’il s’est passé dans mon vécu)
    Les gens viennent de plus en plus nombreux autour de moi, du coup je donne tout pour faire un truc vraiment stylé, toujours plus de gens viennent et ramène des espèces de ressort (slinky) qu’ils font vriller autour de moi, ça fait des effets lumineux sont trop stylé avec les gants. Au bout de quelques heures, j’ai envie de faire une pause mais à cause des gants c’était pas possible, il y avait trop de gens autour qui faisaient dérouler leurs slinky au-dessus de moi... A un moment je m’arrête donc, j’éteins les gants et je me rends compte que les gens continuent à dérouler leur slinky. Je montre que j’ai envie de faire une pause et là je me rends compte que les ressorts se déroulant sur moi reflétaient ma silhouette et mon visage, de ce fait je me vois comme dans un miroir et je constate que j’ai une tronche de gros déchet, je regarde les autres et je m’aperçois qu’ils m’imitent. Tout le monde me regarde et imite mes expressions, j’ai l’impression que tout le monde se moque de moi, j’essaie donc de partir, sauf que les ressorts continuent de se dérouler au-dessus, ils semblent être super long et reflète toujours ma silhouette partout dans la boite... Même en fuyant les gens me suivent, se moquent et continuent à m’imiter, je passe pour un gros débile, j’ai super honte, j’ai envie de mourir...

    Je sors de la boite et j’essaie d’échapper à tous ces ressorts qui s’enroulent et commencent à me lacérer, je m’isole un peu plus loin dans la verdure et comme je ne bouge plus beaucoup tous ces ressorts commencent à m’immobiliser. Ça me paralyse peu à peu, me lacère et me fait très mal, je commence à me faire découper progressivement, je sens le goût du sang. Dans ma tête je me dis que de toute façon mourir était la seule solution, après être passé pour un gros débile devant 700 ou 800 personnes, j’allais faire un buzz international avec en prime la mort la plus dégradante du monde...
    C’est alors que je commence à me faire une morale de tout mon vécu et de tout ce qui allait en résulter, mes parents, mes amis, tout...
    J’étais dégoutté, j’ai essayé de prodiguer joie et bonne humeur en faisant un jolie spectacle et en retour je récolte une grosse humiliation collective et gratuite... J’ai fait la part des choses avec tout ce que j’avais vu et appris dans ma vie et je me suis dit « Alors c’est comme ça que ça doit se terminer, est-ce que je mérite ce sort-là ? les réponses que j’attendais sont si glauque et sombre » je ne voyais que le mal et j’en ai conclu que l’espèce humaine n’avait pas ça place en ce monde... Au final, que des pensés de merde...
    Tandis que les ressorts me laceraient de plus en plus et que mon sang, mes doigts, mes boyaux et etc commençaient à se répandre de partout j’ai commencé à accepter la mort, j’ai donc arrêter de penser et je me suis laisser mourir lentement dans la souffrance avec tous mes sens qui s’éteignaient les uns après les autres ne laissant à la fin que la vision pour apprécier cette boucherie.

    Après une bonne demi-heure, il commence à faire jour, je reprends mes esprits et je constate que je ne suis pas encore mort, les ressorts qui me laceraient, avaient terminé de s’écouler... Je constate que je suis toujours entier, je suis trempé, j’ai froid, rien ne me bloque, je me lève, je check mon tél, je vois qu’une pote n’a pas arrêté de m’appeler, elle me rappelle, je lui répond. Elle me demande où je suis, elle est inquiète... Je commence à me déplacer et je retrouve le parking de la boite, j’y reste et mes potes en voiture me retrouve. Il est 7h00, on repart à l’appart, dans la voiture je vois des ressorts me lacérer à nouveau et je commence à paniquer, je ressens à nouveau la douleur et tout, mes potes me rassurent, l’une d’entre eux me canalise, je me calme.

    ~ 7h30 : On arrive à l’appart, mon corps est faible et je ressens toujours cette douleur, quelques minutes après je commence à nouveau à paniquer car je revoyais encore ces ressorts de merde me lacérer, j’ai prévenu mes potes et ils m’ont prouvé par A + B que j’étais clairement le seul à voir ça que c’était dans ma tête et nulle part ailleurs.
    J’étais peu confiant, après mure réflexions j’ai commencé à enfin accepter que tout ça n’était pas réelle, je me suis posé avec un pote dans le salon, les autres sont partis se coucher et je lui ai raconté mon badtrip, il m’a rassuré sur pas mal de chose notamment le passage où j’étais la grosse risée de toute la boite... Finalement rien de grave, il m’a dit que j’étais resté assis pendant au moins 3h et qu’ensuite j’ai passé le reste du temps à danser avec mes gants et qu’à la fin j’ai juste disparu, aucun fait notable, rien de bizarre... Je suis quand même resté informé par l’évent Facebook pour voir s’il n’y avait pas eu un truc chelou... Et heureusement par miracle, rien... Tout un délire de débile uniquement dans ma tête et j’en suis très heureux...

    Redescente :
    Tout le long de la journée du samedi niveau sonore il y avait comme un bruit d’échos de tuyaux dans les oreilles c’était comme une onde et j’arrivai à apercevoir son spectre lumineux sous mes yeux. J’ai eu beaucoup de mal pour m’endormir car j’avais des rappels de sensation et douleur de lacération. Les effets visuels sont resté toute la journée (déformation, saturation des couleur et fractales) en allant en décroissance jusqu’à que je m’endorme vers 3h matin dimanche.

    Mes impressions :
    J’ai déjà pris des trucs psychédéliques dans ma vie c’était pas la première fois : 2c-E, DMT, Salvia, LSD, DXM, MXE et etc... J’ai déjà fait quelques BadTrip et tout mais là franchement ce BadTrip a été le plus traumatisant ! Et c’est pour ça que j’écris ce TR, pour ne jamais oublier, faire partager, donner et trouver quelques réponses s’il y en a.

    Ce qui est sûr c’est que ce soir-là une partie de moi est clairement morte, et dans des conditions horribles. Cette partie qui est morte ? l’égo peut-être ? Je ne sais pas, je cherche encore un peu partout sur le net des expériences similaire afin de comprendre.
    Disons que je l’aurais bien cherché, à toujours vouloir aller dans l’abus j’ai pris une grosse tarte, je ne sais pas si ce sera la dernière mais je pense faire plus attention à l’avenir.

    En espérant qu’il n’y a pas trop de faute et que ce soit compréhensible.
    Laura Zerty likes this.

  2. #2
    Psychonaut Master Laura Zerty's Avatar
    Join Date
    2010 Jan
    Location
    Legoland
    Posts
    6,012

    Re : Destruction de l'égo et mort

    C'est clair que t'as pris sur cher en accumulant les montées de MDMA, de cannabis et de LSD...!!! chepa si t'avais picolé avant en plus, m'enfin ne serait-ce qu'un peu, avec un tel combo pris quasi simultanément la désinhibition peut t'entrainer très loin comme t'as vu.

    Dans un sens t'as perdu ton ego oui, t'as vécu une régression narcissique qui t'as emmené dans un état psychotique de délire totale, et c'est pas très bon pour ton estime de toi, parce que t'as disparu dans ton néant..

    J'ai déjà vécu ce genre de bad trip, et le pire n'est pas tellement le délire en lui-même parce qu'on est trop inconscient et dissocié de sa personnalité pour se rendre vraiment compte que l'on est dans un état pas possible, le gros problème arrive lorsque l'on reprend ses esprits et que la honte s'introduit dans notre pensée, jusqu'à nous submerger émotionnellement et faire perdre tout sens à sa valeur existentielle.

    Sur le moment on est encore trop défoncé pour faire face à ce sentiment grandissant d'être une grOsse merde, que personne ne reconnait et que chacun pointerait du doigt en plus, alors qu'il n'en est rien, au contraire même, tu faisais kiffer des gens en les divertissant, et tu as cru qu'en les laissant, ils allaient t'en vouloir. Disons que sans ego pour se tenir droit dans ses pensées, et s'estimer positivement, l'impression de néant revient au galop par le biais de la réflexion, et là ça fait d'autant plus mal qu'on s'en prend à soi-même en se dévalorisant...pour rien. En fait il ne s'est rien passé, toute l'horreur du bad est uniquement dans ta tête, c'est une impression qui colle à l'esprit, et il est nécessaire de s'en défaire en faisant la part des choses.

    A ce niveau là c'est une autre forme de délire qui s'installe, mais plus conscient que lorsque la drogue monte et pousse au repli inconscient, là c'est un problème de confiance en soi et qui peut laisser des séquelles en influençant nos humeurs en mal. J'ai déjà passé des jours à me remettre de ce genre de bad trip, voire des semaines quand je continuais de douter de moi, de ma vie, et que la paranoïa me gagnait par ailleurs. En gros c'est une phase évolutive du bad, qui se perpétue malgré soi, et contre soi. Il y a comme une blessure narcissique qui ne se refermera jamais sans une grande résilience, sans une volonté de se retrouver et d'en émerger plus fort, et avant de mesurer toutes les conséquences d'un tel bad, il faut des mois ou même des années.

    Malgré tout, en se trouvant des activités pour se changer les idées et reprendre goût à la vie, en se passionnant pour des activités diverses, il y a moyen de s'en sortir. Par contre si tu te replis sur toi parce que tu en es resté dépersonnalisé, il parait utile de se poser les bonnes questions et agir pour changer d'état d'esprit comme tu le fais, en comprenant ce qui nous est arrivé, et par ailleurs en se construisant un nouveau cadre mental, de nouvelles perspectives de vie et tacher de ne plus reproduire ce schéma auto-destructeur de conso abusive.

    Enjoy gars !
    Le Plus Appelle Le Plus

  3. #3
    Improving Psychonaut
    Join Date
    2015 Sep
    Posts
    37

    Re: Destruction de l'égo et mort

    Quote Originally Posted by Psychomarxius View Post
    Ce qui est sûr c’est que ce soir-là une partie de moi est clairement morte, et dans des conditions horribles. Cette partie qui est morte ? l’égo peut-être ? Je ne sais pas, je cherche encore un peu partout sur le net des expériences similaire afin de comprendre.
    J'ai eu une expérience un peu similaire. Crois-moi, ça revit par la suite, faut juste essayer de comprendre ce qui va pas dans ta vie, et être patient... ça a l'air bidon dit comme ça mais ce trip a l'air de questionner ton rapport à ton image et à la honte, il faut peut-être que tu te poses des questions en lien avec ces aspects pour que ça aille mieux.
    Après c'est sûr qu'un trip comme ça, ça fragilise, faut l'accepter et prendre le temps de réparer ce qu'on a cassé pour moi ça a marché en tout cas, et pourtant comme toi j'avais cru que j'allais mourir, que je le méritais, je pensais que tout le monde allait me détester, etc.
    Chacun va à son rythme, perso il m'a fallu à peu près un an.

  4. #4
    Psychonaut Master Laura Zerty's Avatar
    Join Date
    2010 Jan
    Location
    Legoland
    Posts
    6,012

    Re : Destruction de l'égo et mort

    Quote Originally Posted by Psychomarxius View Post
    Ce qui est sûr c’est que ce soir-là une partie de moi est clairement morte, et dans des conditions horribles. Cette partie qui est morte ? l’égo peut-être ? Je ne sais pas, je cherche encore un peu partout sur le net des expériences similaire afin de comprendre.
    Je me suis souvenu que j'avais écris ce poste il y a près de 3 ans : Black Out vs Overdose

    Je n'y apporte pas de solution miracle mais tu verras que tu n'es pas seul dans ton cas déjà, sinon peut être que ça peut t'aider à comprendre le phénomène d'abus en le voyant chez quelqu'un d'autre..
    Psychomarxius likes this.
    Le Plus Appelle Le Plus

  5. #5
    Skilled Psychonaut Tridimensionnel's Avatar
    Join Date
    2016 Apr
    Posts
    378

    Re: Destruction de l'égo et mort

    Et aujourd'hui, comment te sens-tu? As-tu l'impression que ça a changé quelque-chose en toi, en dehors de l'instant du trip?

  6. #6
    Wishful Psychonaut Psychomarxius's Avatar
    Join Date
    2017 Apr
    Posts
    7

    Re: Destruction de l'égo et mort

    Merci de vos réponses, ça fait maintenant deux semaines que j'ai fais ce badtrip, ça reste toujours dans ma tête, j'y repense assez souvent. Disons que je reste un peu angoissé à propos de ça mais grâce à toute les infos que je trouve ainsi que ce que vous m'avez écrit, ça va beaucoup mieux. Après niveau mental, ça m'a quand même renfermé un peu plus. Je fais attention à tout ce qui m'entoure depuis ce moment. Je redécouvre à peu près tous. Je réfléchis beaucoup plus et me pose beaucoup plus de questions (positives ou négatives​)... En fait depuis ce jour j'ai l'impression de redécouvrir la vie (avec des pincettes).

    Ensuite, durant le weekend qui vient de passer je suis retourné au même endroit que durant le badtrip pour un évènement psytrance. J'ai stressé comme un gros porc durant les premières heures, de peur que des gens me reconnaissent...
    J'avais à nouveau les gants et tout. Je me suis mis au défis de combattre cette peur et angoisse et finalement ça a été une délivrance !
    Personne n'est venu me dire quoi que ce soit de négatif ou autre, c'était une superbe soirée, j'ai l'impression d'avoir fais la paix avec cet endroit qui m'a presque traumatisé. J'ai pris uniquement des tatas et ça s'est très bien passé !

    En ce qui concerne une future prise de LSD, elle ne se fera plus dans le cadre de teuf avec sons violents​ ou alors dans très longtemps. Cette future prise se fera dans un cadre bien posé, ça permettra de se réconcilier avec le produit, du moins j'espère ^^
    Last edited by Psychomarxius; 23rd April 2017 at 23:02.

Tags for this Thread

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •