Results 1 to 13 of 13
Like Tree12Likes
  • 7 Post By Sunder
  • 1 Post By Tridimensionnel
  • 3 Post By Revenant
  • 1 Post By Sunder

Thread: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

  1. #1
    Skilled Psychonaut Sunder's Avatar
    Join Date
    2014 Dec
    Location
    Au pays des merveilles à la recherche du lapin
    Posts
    141

    [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Bonjour, bonsoir à toutes et à tous,

    J'écris ces lignes 12h précisément avant que ne commence réellement la nuit la plus psycho-dramatique de ma vie,et ce pour toujours je l'espère. Je ne souhaite à personne ce que j'ai vécu au cours de ces 12 dernières heures, vraiment, pas même à mon pire ennemi. Je n'arrive même pas à expliquer que je puisse, à l'heure actuelle, en parler avec un regard à la fois lucide et serein tant la teneur en émotions fortes était élevée.
    Trêve de bavardages, je me lance pour le deuxième trip report de la matinée.

    Mise en place du contexte :
    Un pote que je connais depuis 3 ans grâce à une année passée à l'internat m'a soudainement contacté il y a trois mois pour que je lui trouve du LSD. Un peu surpris au début, je lui en avait effectivement parlé en vitesse à l'époque et comme il ne consommait que du cannabis, je met en place un discours de prévention et de réduction des risques assez classique pour lui demander à la fois ce qu'il recherche à travers la substance, quand est-e qu'il souhaiterai l'expérimenter, où, dans quel contexte et avec qui. Au fur et à mesure de la conversation, il a été convenu qu'il essayerai chez lui et avec moi un soir.

    Les semaines passent, je me met en quête de buvards assez rapidement. Lors d'une soirée à Strasbourg, j'ai l'occasion de chopper des buvards contenant une molécule qui m'intriguait car j'en avait entendu parler pas plus tard que 3 jours auparavant sur le forum, il s'agissait du 1P-LSD. Face à l'honnêteté du vendeurs qui n'essayait pas de me refourguer sa camelote en me le faisant passer pour du pur LSD des familles fabriquées dans un labo secret ultra sécurisée du gouvernement, face aussi à l'effet positif qu'il semblait faire à une amie qui en avait prit un du même vendeur 2h auparavant, et face à l'effet (très) proche du LSD qu'on a pu me décrire sur internet, je décidais de tenter le coup et lui en acheta trois.

    Les semaines passent toujours, plusieurs événements diverses surviennent et retarde ledit trip initiatique que je lui avait promis.

    Ce que je ne savais pas c'est que je venais de me condamner à vivre une expérience réellement trop intense pour moi. A noter qu'il y a un peu plus d'un mois, j'ai réalisé un trip aux champignons avec deux amis à moi, au cours duquel j'en était arrivé à une conclusion suite à une réflexion personnelle : ce trip avec mon pote n'était PAS une bonne idée. Cette idée m'a suivi jusqu'à hier soir encore, peu avant que je parte de chez moi. Par la suite j'essayais de relativiser en me rassurant.

    On en arrive donc à ce fameux soir du 3 mai 2017.

    J'arrive chez mon pote aux alentours de 18h30. On se dit bonjour, on se retrouve pour la première fois depuis plusieurs mois mais c'est toujours le même mec que j'ai en face de moi, pas de soucis. On débute notre petite soirée, on se fait un plat de raviolis histoire d'avoir tout de même quelque chose dans l'estomac, on discute du produit, je lui explique que ce n'est pas du vrai LSD que j'ai mais du 1P-LSD, que c'est connu comme étant une pro-drogue du LSD, c'est à dire qu'il n'agit pas directement sur le système nerveux, mais est métabolisé par l'organisme en LSD et qu'il n'agit donc qu'à ce moment là. Ca semble lui convenir, on se fume un petit pétard (enfin surtout lui, je ne consomme plus de cannabis étant sobre), on s'ouvre une petite binouze, on se pose devant un film pour manger, tout roule.

    21h : H+0


    On arrive à la moitié du film. L'heure commençant à tourner, on se décide à drop maintenant et à laisser agir le temps de finir le film. Rien de spécial à signaler, pas vraiment d'appréhension de sa part ni de la mienne, on prend un buvard complet chacun après réflexion.

    21h40 : H+40min

    On commence l'un comme l'autre à sentir une légère différence. Comme un petit fourmillement cérébral qui nous indique que le tout monte doucement mais surement. Aucune appréhension, une légère euphorie, une envie de weed se fait sentir chez mon pote. Pas vraiment de paranoïa qu'on pourrait imputer communément au LSD, cette montée-ci se fait tranquillement sans avoir de coté dark qui fait perdre rapidement le contrôle.*

    22h-22h20 : H+1h -> H+1h20

    Le film est fini et l'effet se fait de plus en plus présent. Une nouvelle perception de la réalité s'installe chez l'un comme l'autre et on a envie d'en découdre : c'est agréable et on veut laisser la molécule faire son travail et la laisser nous emmener où elle veut. Le film étant fini et l'effet se faisant connaître, je lui propose de faire un petit quart d'heure de relaxation avec de la musique propice à la méditation :



    C'est trèèèès planant, je me sent bercé dans des vagues de chaleur et d'amour à l'écoute de cette musique. Mon pote décide d'allumer son pétard. C'est génial, ce trip ne pouvait pas commencer mieux et je sens que lui comme moi sommes-aux devants de grandes choses.

    22h30-22h50 : H+1h30 -> H+1h50

    Etant complètement en montée et après s'être mis à délirer pour tout et n'importe quoi avec la remise en perspective de tous les sens et tous les affects humains qui découlent de nos discussions et notre partage de ressenti, je décide de faire découvrir la psytrance (progressive) à mon pote. Je lui passe donc cet extrait :



    Il kiffe. Très concrètement il kiffe et moi aussi. La psytrance peut enfin lui montrer son plein potentiel et me fait voyager intensément par la même occasion. Je le vois se mettre à bouger de manière pleinement spontanée et suis satisfait de voir ça. Quoi de plus beau dans ce genre de moment que de voir son pote s'enjailler comme un gosse sur une musique qu'on vient de décider de mettre ! On alterne l'un comme l'autre (depuis la musique relaxante d'avant) les moments yeux ouverts/fermés, histoire de tripper de manière différente et de constater la rapidité stupéfiante avec laquelle le LSD peut nous faire passer d'un état à un autre sans engendrer la moindre dissonance entre les deux.

    A la fin de la musique, j'ai l'idée de mettre du Pink Floyd histoire de tripper "à l'ancienne", chose que je n'avais encore jamais expérimenté



    Le trip est soudainement total. Ouaw, une véritable poussée intense et inattendue nous arrive droit dans la gueule. Soit c'est la musique, soit c'est le pétard (ou les deux ?), mais ce fut vraiment très soudain et extrêmement trippant. Vraiment très intense, des couleurs, des formes, des ressenti couplé à des passages brefs dans d'autres dimensions musicales, le tout s'accordant au sein d'une mélodie réfléchie, pensée pour être écoutée sous acide. Le doute n'est actuellement plus permit.

    La musique s'achève, on décide d'en balancer une autre histoire de voyager aussi loin que possible. Après tout on était là pour ça. La deuxième commence, et pareil, un voyage intense. Au point que j'ai cru percevoir une espèce de malaise entre lui et moi. Quelque chose que je ne parvenait pas à expliquer, comme si ce que nous étions en train de vivre n'allait pas de paire avec la relation de "potes" qu'on entretenait. Comme si c'était réservé à des gens ayant de meilleures affinités. Comme je ne souhaitait pas gâcher ce moment, je décidais de lui poser la question de manière franche et concrète. J'ai donc posé un "Mec, y a pas un malaise là ?"

    Et là, ce fut le drame.

    22h50-00h00 : H+1h50 -> H+3h00

    A partir de ce moment précis, le malaise s'est installé. C'est difficile à concevoir mais à ce moment précis, un gros 8 s'est formé dans la pièce, lui et moi étions respectivement dans le milieu d'une des boucles. Et les boucles du 8 étaient des flux d'énergie très palpables qui circulaient de manière cyclique entre lui et moi.

    A partir de ce moment là, lorsque l'un de nous trippait, il le faisait à deux. C'était vraiment incroyable comme sensation, une pure et simple synergie entre nos deux consciences. Je cherchais pour ma part l'origine du malaise et balisait de voir que lui était en train de suivre exactement les mêmes schémas de pensée que moi

    Pour moi, il était clair que le malaise venait du fait que notre relation était loin d'être assez solide pour supporter un trip de cette envergure et que soit ça allait passer comme une lettre à la poste, soit nous allions détruire purement et simplement toute affinité entre nous.

    Et bien croyez le ou non mais les deux sont arrivés successivement.

    Le 8 dont je parlais s'est vraiment fait une place de choix dans la pièce. Nous étions littéralement confrontés l'un à l'autre tant physiquement que psychiquement qu'énergiquement que multi-dimensionnellement parlant. Tous, je dis bien TOUS ce que l'un ressentais, l'autre le ressentais aussi. Et c'est là que s'est imposé le schéma de la boucle infernale. Une boucle pour ceux qui connaissent, ce n'est déjà pas simple du tout de s'en défaire lorsque l'on est seul coincé dedans. Imaginez-vous que là, nous étions tous les deux enfermés dans une pièce, sans personne avec nous, et avec tous l'espace que voulait cette boucle pour nous faire défragmenter les perceptions que nous avions l'un envers l'autre, et ce, à commencer par les normes sociales qui poussent deux êtres humains à se rapprocher et à échanger. Je me souvient de ce point de départ dans la défragmentation sociale que nous avons vécu car sans que nous ayons à échanger un mot, nous en sommes arrivés à ce même questionnement. Et ce type de réflexion partagée ne faisait que commencer...

    De fil en aiguille, à force de questionnements (du coup inter-)personnels sur les raisons de ce foutu malaise et la manière que nous avions pour le contrer, nous en sommes arriver à tout atomiser dans nos concepts sociaux respectifs.

    Et je sais que je peux avoir l'air de me répéter mais ce qui était réellement ouf c'est que chaque étape que l'un comme l'autre suivions dans cette destruction des affects sociaux était suivies en direct live par l'autre et instantanément intégrée, et ce, sans que nous nous échangions UN MOT !! Juste des foutus bafouillements, rien de plus concret que ça pour la simple et bonne raison que ni lui ni moi n'arrivions à poser de mot sur ce que nous étions en train de vivre ! Et c'était génial bordel ! Une alchimie pure et dure basée sur la réflexion que celle imposée socialement était entièrement fausse ! Chaque geste, chaque son, chaque pensée que l'un faisait, l'autre était en mesure l’interpréter de manière cohérente, lucide et à la fois complète.

    Les seuls moments ou nous pouvions sentir une dissonance dans cette pure emphasie c'était lorsque le flux qui suivait le 8 passait d'une boucle à l'autre. Dès lors la situation ainsi que la réflexion revenaient exactement à leur point de départ et continuait à évoluer selon le point de vue de celui qui était dans la boucle, et toujours intensément et immédiatement partagé par celui d'en face.

    Par moment nous prenions conscience de la boucle dans laquelle nous nous trouvions, mais dès lors que nous nous en rendions compte, une nouvelle boucle repartait. Mais tout du long lui et moi avons trouvé ça génial ! C'était grandiose, du pur trip, de l'humanité, de l'empathie, de l'amour, du divin à tous les étages ! Nous surfions de dimensions en dimensions sans même le vouloir, portés par nos champs énergétiques respectifs sur lequel circulait en permanence celui de l'autre.

    Dites vous bien que pendant tout ce temps, nous ne nous sommes quasiment pas échangé un seul mot ! Tout n'était qu'énergie de la même manière que tout ne l'avait toujours été ! Et cette découverte nous rendait totalement euphoriques, hystériques. Nous étions deux âmes au fond d'un appart' à découvrir qui nous étions.

    Si bien qu'à un moment, et je vous jure que je n'ai jamais rien ressenti de tel avant cela, nous expérimentâmes, une pure et parfaite dissolution de l'égo instantanément partagée. Je sais que ce terme peut paraître exagéré mais si ce n'en était pas une alors ce terme ne veut réellement rien dire. D'un seul coup, après avoir remis l'intégralité de l'univers en question, en passant par les relations sociales, notre propre amitié, l'existence de la matière, de l'espace, du temps, de nos propres corps, nous nous sommes littéralement dissous dans cette pièce qui semblait littéralement coupée du monde. Nous étions dans la dimension appart' qui ne comportait RIEN D'AUTRE que de l'énergie. Nos identités ne voulaient plus rien dire, par moment il nous était impossible de dire si nous étions debout, assis, avachis, si nous parlions, pensions, etc... Tout ce qui faisait de nous des humains s'était envolé dans une bribe du continuum temporel. Car c'est là que nous étions. Sur une ligne du temps et de l'espace qui évoluait sans que nous puissions ou voulions y faire quoi que ce soit. C'était magique. Plus rien n'avait de sens car tout était un. Nous étions sur une emphasie la plus extrême, énergiques comme jamais, VIVANTS comme jamais. Nous n'étions que deux singularités flottant dans un océan énergétique infini. Dépassés, écrasés, envoutés par cette réalité qui transcendaient chaque chose, que dis-je, chaque point de cet univers.

    C'était intense, c'était génial. Nous avions tout détruit en nous ainsi qu'autour de nous, et nous étions en paix.

    00h00-00h20 : H+3h00 -> H+3h20

    Le 8 était toujours présent, mais l'état dans lequel nous nous trouvions était tel que l'énergie ne transitait plus d'une boucle à l'autre, elle était les deux à la fois. Cependant, en l'espace de 10 minutes, le comportement de mon pote commença à devenir étrange. Je le sentais par moment préoccupé par certaines choses que je ne comprenait pas, et pour cause, à ce moment là je sentis le 8 se reformer de manière moins fluide. Sa boucle était beaucoup plus fermée qu'auparavant, il transitait encore beaucoup d'énergie mais la partie sombre de la boucle (celle qui, de base, venait du malaise) devenait beaucoup plus personnelle, et transitait beaucoup moins que le reste. Et je sentais qu'a chaque nouvelle boucle, cette partie négative prenait une part de plus en plus importante de la sienne.

    Jusqu'à ce que, après un énième check qui symbolisa tout le long notre emphasie pure de cette soirée, il commença à serrer ma main de plus en plus fort, et je vis littéralement monter une haine dans ses yeux. Au début j'arrivais à le raisonner avec des paroles, mais plus nous bouclions, plus sa haine revenait forte lorsqu'arrivait la partie négative, si bien que je n'ai plus réussi à le contenir à partir d'un moment et il commença a rentrer dans une rage folle. Il me poussa violemment et essaya de frapper à plusieurs reprises. Je me protégeais comme je le pouvais en lui hurlant d'arrêter. j'étais dépassé par ce qui arrivait, je ne comprenais qu'a moitié comment il pouvait en être arrivé à cet état vu l'expérience transcendantale dont nous venions de sortir. Heureusement il fini par s’arrêter rapidement. Mais pas à se raisonner. Il revint à la charge une deuxième fois dans la minute, de manière beaucoup plus violente. Il me poussa contre son lit avec une rage que je ne connaissait même pas chez l'espèce humaine (je précise également que c'est un tas de muscles qui me met 30 kg de plus à la pesée), j'en tombais par terre, il me tînt par le col et me hurla dessus qu'il me détestait, qu'il avait tout compris et que tout était de ma faute, j'essayais tant bien que mal de le raisonner, de lui faire prendre conscience de la connerie qu'il était en train de faire mais rien n'y fit, il tenta à nouveau de cartonner comme jamais et par terre en position fœtale je n'ai rien pu faire sinon lui hurler que je n'avais rien fais et de s'arrêter en le repoussant à coups de pied.

    Un vrai cauchemar.

    Prit d'un éclair de lucidité, il me releva comme s'il était désolé de ce qu'il fasait fait mais j'ai vite compris qu'il était dans un délire. Il me confondait par moment avec son frère, puis voyant que je n'étais pas lui, avec un inconnu qui se serait immergé dans son appart', puis enfin avec moi, et encore parfois il ne me reconnaissait qu'une demi seconde.

    Je le vit osciller entre ces différents états, complètement trippé que j'étais j'essayais de le ramener doucement à lui, de le rassurer, de lui faire comprendre qu'il n'y avait que lui et moi depuis le début dans cet appart' mais rien n'y faisais. Il oscillais encore et toujours. Et toujours entre chaque oscillation, je sentais à nouveau la boucle qui rebouclait inlassablement. Malgré cet état de violence extrême dont nous étions acteurs, ce lien qui subsistait depuis le début n'avait pas disparu et était de plus en plus nécrosé et sombre au fur et à mesure que la tension montait.

    Entre deux oscillations j'essayais de lui expliquer que la j'avais vraiment peur pour ma vie (une haine mais comme vous n'en avez jamais vu croyez-moi, il voulait vraiment me faire la peau) et que je voulais récupérer mes affaires et partir. J'ai essayé l'espace d'une seconde de rassembler mes affaires mais il se rua à nouveau sur moi, le poing serré, prêt à découdre, alors je lui ai hurlé dessus que c'est bon, je sortais, qu'il avait qu'à me foutre dehors et puis fini, terminé. Je sais pas si je me suis découvert un don de négociateur mais en tous les cas ça a fonctionné, il me jeta dehors, et ferma la porte de l'appart' à clé.

    00h20-1h15 : H+3h20 -> H+4h15

    Me voilà dans le couloir, en chaussette, trippé comme jamais, sans téléphone, sans eau ni nourriture à minuit et demi. Je vous raconte pas le bad. Et encore non. J'arrivais malgré tout à rester lucide (bien que la peur et la tension accumulée me faisait trembler comme une feuille) et à faire un minimum le point sur ma situation : j'étais dans une merde indescriptible.

    Je décidais alors de rester dans le couloir quelques minutes histoire de voir s'il arrivait à se calmer pour ensuite essayer de rentrer récupérer mes affaires. Hors de question que je passe la nuit chez lui, c'était totalement inenvisageable, j'avais beaucoup trop peur. A ceux dans le fond qui diront tapette, je répèterait que le mec me dépassait de 30 kg, était mastoc comme un bœuf et avait une haine dans le regard comme s'il avait réellement voulu me tuer. Maintenant imaginez-vous enfermé à double tour dans la même pièce qu'un type qui veut vous tuer et que c'est lui qui a les clés. Et ce complètement trippé évidemment ! Rendez-vous compte du bordel...

    Du coup après quelques minutes je fis une tentative de négociation mais elle furent à chaque fois sans succès, et pour cause, nous étions TOUJOURS bloqués dans cette boucle infernale, et à peine je m'approchais de sa porte que je l'entendais derrière se diriger vers celle-ci. Toujours liés. Après un bon quart d'heure d'attente je me mit en tête de chercher quelqu'un pour emprunter un téléphone. Mais qui appeler ? Hors de question de prévenir les flics ni ma famille alors qui ? Peu importe je continuai mes recherches quand même. J'ai une amie qui, par miracle, habite à 100 mètres de chez mon pote (je peux encore l'appeler comme ça selon vous ?) et je décidai d'y aller. A la rue ou pas, autant le tenter. Par chance l'immeuble était ouvert, je gravit les 4 étages à fond et sonna : personne. J'étais abattu. Je ne savais plus quoi faire sinon retourner à l'appart pour tenter de négocier une ultime fois. Chose que je fis, et j'aurai pu m'abstenir : il se jeta sur moi une énième fois et manqua de me pousser dans les escaliers . Il me hurla dessus que tout était de ma faute, qu'il me haïssait, qu'il allait me tuer. Au bout du bout je l'envoya se faire mettre en lui rappelant que c'est pas moi qui étais venu le chercher pour me tripper la gueule.

    Du coup retour à la case départ, pieds nus dans le couloir, juste avec mes fringues et sans téléphone. Je décidé de tenter le tout pour le tout et de retourner jusqu'à l'appart' de mon amie, et là, le miracle eu lieu. Un de ses collocs m'ouvra avec de grands yeux, j'expliqua la situation en vitesse et me coucha. Toujours trippé comme un sagouin mais au moins avec un toit au dessus de la tête.


    Je ne parvint pas à fermer l’œil de la nuit, les images de cette dernière heure tournaient en boucle devant mes yeux et j'étais mort de peur. J'imaginais chaque scénario possible et chacun d'entre eux finissaient en parfait désastre. Étonnamment, la meilleure option avait été de ne rien faire.

    Au matin je décida de demander à mon pote qui m'avait ouvert de m'accompagner jusqu'à l'appartement où étaient mes affaires tellement je balisais de devoir y retourner. Heureusement, le type qui m'ouvra la porte n'avait plus rien de l'espèce d'enragé qui avait tenté de me tuer quelques heures auparavant et il s'excusa de tout cœur, plaidant une perte de mémoire, je du lui rappeler les événements et au vue de sa réaction, il semblait vraiment avoir zappé toute cette partie négative.

    Au moins à l'heure actuelle je suis en vie, c'est tout ce qui m'importe et je ne vous raconte pas à quel point c'est bon de pouvoir vous l'écrire à cet instant. Contusionné de partout (il m'a pas mal esquinté le salopard mine de rien) je fini de digérer une deuxième fois cette expérience à travers ce récit.


    Les conclusions que je tirerait de cette expérience maintenant (parce que bonne ou mauvaise expérience, avec l'acide il y a toujours moyen de tirer des leçons, right ?)

    Déjà pour commencer, je m'adresse à tous les nouveaux qui me liraient et même aux psychonauts expérimentés : la molécule en question, le 1P-LSD, n'est pas à blâmer. Les effets sont quasiment identiques à ceux du LSD normal et je suis convaincu à 200% que tout ça aurait pu arriver avec un véritable acide.

    Ce qui a merdé hier soir, c'est le fait de ne pas tripper avec quelqu'un de réelle confiance. CHOISSISSEZ BIEN VOS COMPAGNONS DE TRIP !! Une forte alchimie entre deux personne est NÉCESSAIRE au bon déroulement des choses dans cet état !

    Ensuite pour en arriver aux causes d'une telle rage et aux trous de mémoire qui en ont découlé. Ma théorie est que mon pote n'était pas du tout prêt à vivre une expérience aussi intense et que dépassé par sa condition temporaire de "dissoux", il a cherché à se raccrocher à la réalité d'une manière ou d'une autre, et selon moi, inconsciemment, il est allé puiser dans ses émotions fortes et c'est tombé sur des souvenirs familiaux refoulés ou au moins douloureux, ce qui expliquerait qu'il m’a confondu avec son frère par moment. Et le fait qu'il se soit raccroché à ces souvenirs forts expliquerait qu'il se soit comporté de manière aussi bestiale et agressive. Je vous jure que je voyais la haine la plus profonde du monde dans son regard, il voulait ma peau comme si sa propre vie en dépendait ! Quant à la non création de souvenirs, je pense que son cerveau s'est tellement conditionné sur l'instant à une situation de survie (l'homme seul face à un inconnu dans son habitat) qu'il a tout simplement mis de coté la fonction création de souvenirs car c'était tout simplement inutile sur le moment. Le LSD n'induisant pas de perte de mémoire et n'en n'ayant pas induit chez moi, c'est la seule explication que je vois.

    Dernier point, j'ai remarqué au cours de mes derniers trips que plus je pouvais retirer quelque chose de positif d'une expérience hallucinogène, plus il "fallait" qu'il arrive une partie négative du même niveau pour contrebalancer tout le trip et ainsi me faire revenir à mon "état initial" une fois l'expérience achevée. C'est très étrange comme ressenti et comme réflexion que le conçois mais si jamais d'autres trippeurs ont déjà eu cette sensation je serait très curieux d'en parler !

    Bref, hier soir ça n'a pas loupé, j'estime pouvoir dire humblement que j'ai largement visité le paradis et vécu l'enfer en l'espace de trois heures.

    J'oublie énormément de détails et de réflexions que je crèverai d'envie de partager mais je pense que ce TR a assez duré. Je suis conscient qu'il est très très très subjectif et foutrement compliqué à comprendre pour des non-initiés, mais bordel croyez-moi ça coulait sous le sens sur l'instant..

    Peace dans la matrice

    EDIT : J'ai pris la liberté de placer ce TR dans la catégorie LSD car il me semble qu'il y a tout de même sa place. Libre à la modération de le déplacer si besoin
    Last edited by Sunder; 6th May 2017 at 14:21.
    Mon Soundcloud : https://soundcloud.com/5und3r

    Mon Mixcloud : https://www.mixcloud.com/5und3r/

    ------------------------------------------

    “Today a young man on acid realized that all matter is merely energy condensed to a slow vibration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream, and we are the imagination of ourselves. Heres Tom with the Weather.”

    Bill Hicks

    -------------------------------------------


    Non madame, une charte n'est pas l'endroit où l'on met sa birte.

  2. #2
    Improving Psychonaut uroborus's Avatar
    Join Date
    2012 Aug
    Posts
    78

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Salut. C'était un TR très intéressant et très bien écrit.

    Effectivement, j'irais pas tripper avec un inconnu, déjà que la première fois j'étais pas rassuré de ma réaction et de celle de mon partenaire au produit...
    Du coup vous comptez en reparler ou vous revoir?

    C'est dingue comme tout peut partir en vrille, si vite...

    Quand tu parle de malaise, d'unité avec la personne, de norme social. Y avait-il quelque chose d'implicitement/virtuellement sexuelle dans ta connexion avec lui? Comme le désir de toucher ou sentir l'autre? Peut-être que c'est un point qui a réveillé de mauvais souvenir chez lui comme tu avais l'air de le suggérer.

    On dirait que le LSD, c'est pas tant un voyage à l'intérieur de soi, qu'à l'intérieur des autres...

    PS: Mon groupe préféré s'appel un peu comme toi: Spécial dédicace à ton trip du coup
    https://idlesunder.bandcamp.com/track/fusion

  3. #3
    Skilled Psychonaut Sunder's Avatar
    Join Date
    2014 Dec
    Location
    Au pays des merveilles à la recherche du lapin
    Posts
    141

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Salut, merci de ta réponse !
    Effectivement tripper avec un inconnu n'est vraiment pas une bonne* idée, mais la le soucis c'est que l'on se connaissais quand même assez bien quoi, mais juste pas assez il faut croire. Il manquait depuis le début ce petit truc en plus qui fait la différence entre un pote et un ami

    On en a vite fait reparlé quand j'ai été récupérer mes affaires mais je t'avoue que j'ai moyennement hâte de me retrouver à nouveau en face de lui même si sa rage à disparu. Rien que retourner dans son appartement ne m'a pas fait que du bien ce matin..

    Par rapport à cette connexion avec lui je me suis douté que la question d'une éventuelle connotation sexuelle finirait par sortir et j'avoue m'être posé la question par moi même par la suite. Mais aussi loin que je me souvienne non, vraiment pas, il n'a pas été question de ca ne serait-ce qu'un instant (et crois moi j'aurai été en mesure de m'en rendre compte si ca avait été le cas ^^) non c'était vraiment de la pure défragmentation sociale étape par étape avec à la clé une confrontation quasi bestiale. C'est vrai que mes amis qui m'ont accueilli ont évoqué la possibilité d'un refoulement homosexuel chez lui qui aurait conduit à cette violence mais en toute honnêteté je ne pense pas que ce soit ca


    Qu'est ce qu'un voyage à l'interieur de soi sans passer par le point de vue des autres ? (mais la j'avoue que même en terme d'introspection c'était hardcore)

    Yeah merci je vais écouter ça avant de prendre enfin une nuit de sommeil méritée ! ^^
    Last edited by Sunder; 7th May 2017 at 06:53.

  4. #4
    Skilled Psychonaut Trickster's Avatar
    Join Date
    2015 Oct
    Location
    RIGHT HERE RIGHT NOW
    Posts
    676

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Sacré trip effectivement, ça a toujours été ma hantise de me faire agresser sous psyché, en plus par quelqu'un en qui on croit avoir confiance ça doit faire bizarre et ça doit pas être facile à vivre... En tout cas t'as plutôt bien géré parce que t'as pas l'air d'être parti en bad trip, beaucoup seraient partis totalement en couille dans ta situation je pense.

    Et un truc qui a son importance et dont tu n'as pas parlé (il me semble) c'est la dose. Vous avez pris combien de µg ? Parce que pour une première fois il vaut mieux commencer par une petite dose (25 ou 50) histoire de justement voir la réaction du mec, ça évite ce genre de problèmes.

    Sinon je sais pas trop où vous en êtes de votre relation mais ça serait intéressant de savoir ce qu'il s'est vraiment passé, parce que le coup de l'amnésie quand tu fais de la merde c'est un classique et à mon avis y'a d'autres trucs derrières, il doit juste avoir un peu honte... Après je pense qu'il va lui falloir un peu de temps pour digérer tout ça et dire la vérité mais ça serait cool d'avoir des nouvelles si tu peux, histoire de connaitre l'origine du pétage de câble !
    Megadose vide mon regard quand je pense beaucoup.
    Megadose quand y'a plus d’espoirs plus de San Goku.

  5. #5
    Skilled Psychonaut
    Join Date
    2016 Apr
    Posts
    245

    Re: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Salut,
    tout d'abord j'espère que tu te remettras bien de tes émotions dans les jours qui vienne. Tu as l'air de prendre plutôt bien les choses, mais attention au contre-coup tardif! Prends soin de toi.
    Je suis curieux, est-ce que ton ami se souvient de votre fusion, ou ce souvenir s'est-il également effacé? A-t-il donné son ressenti du trip?
    Aussi, a-t-il pris un carton entier? S'ils sont bien dosés à 100µg, c'était peut-être un peu beaucoup pour une première fois. Ca a pu participer au choc qu'il a subi.
    Juste au cas où, je chercherais tout de même à avoir de ses nouvelles dans les prochains jours. Possible que des émotions difficiles ressurgissent. Bien que ça ne soit pas très évident dans ta position.

    Sinon, merci pour le lien Uroborus, j'ai adoré cette piste
    uroborus likes this.

  6. #6
    O)O Devanagari's Avatar
    Join Date
    2014 Apr
    Posts
    1,280

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Arffff c'est dommage pour la synergie complète ... Un peu gâchée certes mais ô combien initiatique et de quoi en tirer une autre expérience pour parfaire tes prochains trips ...

    J'ai beaucoup apprécié ce TR et cette expérience qui démontre bien que nous ne voyons pas tout au quotidien et qu'une autre réalité est à découvrir en profondeur ...

    Merci à toi pour ce beau partage Sunder !

    Je te souhaite d'en vivre des plus reposés
    Gérard de Nerval disait que le rêve, produit artificiellement ou non, n'est pas une fuite du réel, mais l'exercice d'une conscience différente, d'une lucidité autre. Toute la question est de savoir par quels moyens l'Homme peut ouvrir les portes qui lui donneront accès au domaine de l'esprit. L'usage de psychotropes est une instrumentation de soi et, de nos jours, c'est avec les moyens offerts par la chimie organique que l'homme contemporain cherche le chemin d'une antique sagesse depuis longtemps oubliée.


  7. #7
    Improving Psychonaut Revenant's Avatar
    Join Date
    2017 Jan
    Posts
    33

    Re: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Comme je ne souhaitait pas gâcher ce moment, je décidais de lui poser la question de manière franche et concrète. J'ai donc posé un "Mec, y a pas un malaise là ?"
    Et BOUM dans la tête !

    Un carton entier, le huis-clos et les crétinosaures 70's (Pink Floyd) ont explosé ton pote, il a été ton cauchemar et tu as été le sien.


    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Je décidais alors de rester dans le couloir quelques minutes histoire de voir s'il arrivait à se calmer pour ensuite essayer de rentrer récupérer mes affaires...
    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Du coup après quelques minutes je fis une tentative de négociation mais elle furent à chaque fois sans succès, et pour cause, nous étions TOUJOURS bloqués dans cette boucle infernale, et à peine je m'approchais de sa porte que je l'entendais derrière se diriger vers celle-ci...
    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Je ne savais plus quoi faire sinon retourner à l'appart pour tenter de négocier une ultime fois.
    Persécuté par l'Autre, son frère impitoyable, ce double diabolique qui n'existe que pour l'empêcher d'être Un.

    Ah ! Ah ! ça c'est un trip !


    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Quant à la non création de souvenirs, je pense que son cerveau s'est tellement conditionné sur l'instant à une situation de survie (l'homme seul face à un inconnu dans son habitat) qu'il a tout simplement mis de coté la fonction création de souvenirs car c'était tout simplement inutile sur le moment. Le LSD n'induisant pas de perte de mémoire et n'en n'ayant pas induit chez moi, c'est la seule explication que je vois.
    Auto-censure. Au lendemain de l'explosion de violence psychotique que fut mon 1er acide, quand on m'a raconté les événements j'ai tout nié en bloc. Puis, comme les choses me revenaient peu à peu, à un ami qui demandait "tu ne nous a donc pas reconnus ?" j'ai répondu "oui mais je croyais que vous étiez des fantômes". Je vois encore l'air consterné qu'il a eu en entendant ça !
    Laura Zerty, Couac and Trickster like this.

  8. #8
    Skilled Psychonaut Sunder's Avatar
    Join Date
    2014 Dec
    Location
    Au pays des merveilles à la recherche du lapin
    Posts
    141

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Sacré trip effectivement, ça a toujours été ma hantise de me faire agresser sous psyché, en plus par quelqu'un en qui on croit avoir confiance ça doit faire bizarre et ça doit pas être facile à vivre... En tout cas t'as plutôt bien géré parce que t'as pas l'air d'être parti en bad trip, beaucoup seraient partis totalement en couille dans ta situation je pense.
    Bah moi je t'avoue que j'avais jamais imaginé la possibilité que ça puisse arriver un jour en fait.. Mais comme quoi faut vraiment s'attendre à tout avec les hallucinogènes...
    Suur le moment le bad trip n'était vraiment pas une solution et ca a toujours été dans ma nature de rationaliser le plus possible pour trouver la moins pire des solutions dans une situation extrême (bien que celle-ci ait été la plus extrême de toute).

    Vous avez pris combien de µg ?
    Aucune idée, la plupart des rc-shops (et je de bonnes raisons de penser que les buvards provenaient de là) vendent des buvards dosés soit à 100µg, soit à 150µg. J'ai envoyé le troisième en analyse pas plus tard qu'hier mais à priori on ne pourra pas avoir accès à une quantification sur ce genre de support surtout lorsqu'il s'agit d'un RC récent. Mais d'un point de vue personnel et au vue des hallus et des effets ressentis, je dirai qu'ils étaient chargé à 150µg (ce qui, à ce que j'ai pu lire sur internet, équivaudrait à une dose de 120~130µg de vrai LSD)

    ça serait cool d'avoir des nouvelles si tu peux, histoire de connaitre l'origine du pétage de câble !
    Bah on s'est revu le lendemain en vitesse le temps que je récupère mes affaires et on s'est parlé au téléphone hier matin. Concrètement si, pas de souvenirs, du moins très flous et je le crois, pour moi c'est logique en un sens.
    D'après ce qu'il m'a raconté, quand il me percevait moi, il était tiraillé entre le fait qu'on soit dans son appart' depuis le début comme des potes et le fait que je sois un delaer qui lui aurait volé son identité, et cette idée de dealer a été renforcée comme jamais lorsque j'ai essayé de lui proposer un Xanax pour faire redescendre l'aspect émotionnel de son bad trip (bien que je ne sais pas si ça aurait permit de faire disparaître la boucle en fait..).

    tout d'abord j'espère que tu te remettras bien de tes émotions dans les jours qui vienne. Tu as l'air de prendre plutôt bien les choses, mais attention au contre-coup tardif! Prends soin de toi.
    Merci mon gars, je t'avoue que le lendemain lorsque j'ai écrit ce tr j'étais pas bien, j'avais une sale gueule et j'étais pas mal angoissé. Mais depuis ça va beaucoup mieux, j'arrive même presque à trouver du positif dans tout ce que j'ai vécu et j'essaie de le mettre à profit

    Je suis curieux, est-ce que ton ami se souvient de votre fusion, ou ce souvenir s'est-il également effacé? A-t-il donné son ressenti du trip?
    A ce qu'il m'a dit il se souvient d'une bonne partie de cet état fusionnel oui, de cette emphasie monstrueuse que nous avons vécu. Après je t'avoue que j'ai pas cherché à trop trop cherché à épiloguer par la suite, on en reparlera lui et moi mais il me semble qu'il se souvient effectivement d'une bonne partie du trip avant que ça dégénère. Je pense que sa mémoire à du commencer à déconner dans les 10-15 minutes avant qu'il se mette à vraiment disjoncter.

    Aussi, a-t-il pris un carton entier? S'ils sont bien dosés à 100µg, c'était peut-être un peu beaucoup pour une première fois. Ca a pu participer au choc qu'il a subi.
    On a pris chacun un carton entier oui, après comme dit plus haut je ne connais, hélas, pas le dosage

    Juste au cas où, je chercherais tout de même à avoir de ses nouvelles dans les prochains jours. Possible que des émotions difficiles ressurgissent. Bien que ça ne soit pas très évident dans ta position.
    C'est prévu, j'essaie de lui envoyer au moins un message par jour car je crains qu'il ne se renferme un peu sur lui même et qu'il se mette à déprimer

    Arffff c'est dommage pour la synergie complète ... Un peu gâchée certes mais ô combien initiatique et de quoi en tirer une autre expérience pour parfaire tes prochains trips ...

    J'ai beaucoup apprécié ce TR et cette expérience qui démontre bien que nous ne voyons pas tout au quotidien et qu'une autre réalité est à découvrir en profondeur ...
    Oui jte le fais pas dire, mais bon comme j'ai dis j'ai l'impression qu'en terme de révélation lors d'un trip tout se paie, j'ai l'impression que je ne pourrais jamais profiter pleinement d'un ressenti profondément psychédélique sans me prendre un revers en pleine gueule au moins aussi intense que la partie positive ^^'

    Oui je te raconte pas à quel point cette expérience m'a confirmé tout ce que je pensais sur la nature des choses et de la réalité ! Même sur la "vie" après la mort en soi. Ce trip ne m'a pas ouvert les yeux, il me les a écarquillé

    Merci à toi pour ce beau partage Sunder !
    Mais je t'en prie mon ami, c'est toujours un plaisir de partager ce genre d'expérience très forte !

    Un carton entier, le huis-clos et les crétinosaures 70's (Pink Floyd) ont explosé ton pote, il a été ton cauchemar et tu as été le sien.
    "ont explosé mon pote", je ne suis pas sur que ce soit aussi simple mec, il s'est écoulé quasiment deux heures entre ce moment là et le pétage de cable, et ces deux heures ont été absolument géniales en tout point

    Persécuté par l'Autre, son frère impitoyable, ce double diabolique qui n'existe que pour l'empêcher d'être Un.
    Euh là jte suis plus

    Auto-censure. Au lendemain de l'explosion de violence psychotique que fut mon 1er acide, quand on m'a raconté les événements j'ai tout nié en bloc. Puis, comme les choses me revenaient peu à peu, à un ami qui demandait "tu ne nous a donc pas reconnus ?" j'ai répondu "oui mais je croyais que vous étiez des fantômes". Je vois encore l'air consterné qu'il a eu en entendant ça !
    Je comprend totalement mais je pense qu'en soi tu as vécu quelque chose de beaucoup plus fort que lui. Enfin comment dire.. Dans le cas de mon pote (et le mien également en fait) c'était très intense, mais pas spécialement fort, dans le sens où nous n'étions pas en pleine crise psychotique justement. Et ca fait toute la différence je pense, mon pote n'a pas nié les faits, il s'est rendu compte lui même qu'il s'était passé quelque chose lorsqu'il à repris ses esprits sur le coup de 2h30 du mat', il s'est rendu compte des traces de lutte, de mon absence et du fait que toutes mes affaires étaient encore là. Il a bien vu que quelque chose s'était passé mais il n'avait quand même pas de souvenirs du conflit
    Mon Soundcloud : https://soundcloud.com/5und3r

    Mon Mixcloud : https://www.mixcloud.com/5und3r/

    ------------------------------------------

    “Today a young man on acid realized that all matter is merely energy condensed to a slow vibration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream, and we are the imagination of ourselves. Heres Tom with the Weather.”

    Bill Hicks

    -------------------------------------------


    Non madame, une charte n'est pas l'endroit où l'on met sa birte.

  9. #9
    Socialo-branleur Couac's Avatar
    Join Date
    2013 Feb
    Location
    Coincé entre deux synapses
    Posts
    1,589

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Woah la violence, merci d'avoir partagé ce TR Sunder, et content que tu t'en remettes plutôt bien, avec la bonne attitude : analyser et rationaliser ^^

    Perso ce qui me saute aux yeux c'est que ton compagnon de trip t'aie confondu avec son frère au coeur de sa rage. D'ailleurs d'expérience il me semble que la colère est une sorte de cri d'amour frustré - c'est quand vous avez amorcé la sortie de ce processus de fusion psychédélique que ton compagnon a buté sur un noeud psychique qui lui est personnel, et c'est comme si ce jaillissement d'amour et d'énergie extrêmement fort butait soudainement contre un barrage et ne pouvait plus circuler librement, l'amour se muant alors en rage.
    La particularité étant qu'à l'inverse de la sobriété, on ne reste pas aveugle face à ses propres refoulements, on se les prend direct dans la gueule sous psyché, et ce serait lors de la redescente que se met en place un processus d'auto-censure qui donne l'impression d'une perte de mémoire.
    M'enfin je ne vous connais pas et c'est juste ce qui m'est venu en tête spontanément, et qui rejoint en partie ton analyse, mais je sais pas si c'est pertinent en quoi que ce soit ^^'

    Malgré tout l'aspect négatif du trip, il y a quand même une bonne part de l'aspect initiatique que tu voulais apporter, c'est déjà ça ! J'espère que vous pourrez en reparler calmement une fois que de l'eau aura coulé sous les ponts.

    Persécuté par l'Autre, son frère impitoyable, ce double diabolique qui n'existe que pour l'empêcher d'être Un.
    Huhu j'ai pensé à la même chose, paie ta reproduction nikédélique d'Abel et Caïn
    "Chez l'un d'eux, on retrouva ces mots, gravés sur un miroir : Je suis derrière la vitre. Je n'arrive pas à me traverser."

    Mes TRs

    Tripsit : tableau des combos safe ou à risques

    Bande de hippies refoulés

  10. #10
    Skilled Psychonaut
    Join Date
    2015 Nov
    Location
    Up against the wall
    Posts
    401

    Re: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Yes ! Beau et sacré TR.
    Y’a moyen d’en tirer bcp d’enseignements.

  11. #11
    Improving Psychonaut
    Join Date
    2017 May
    Posts
    45

    Re: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    TR très intéressant et bien mouvementé apparemment. C'est vrai que se retrouver sous LSD face à un autre mec sous la même substance qui nous en veut ça peut rapidement partir en live tant pour toi que pour lui...

  12. #12
    Improving Psychonaut Huachama's Avatar
    Join Date
    2017 May
    Location
    America Latina
    Posts
    45

    Re: [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Quote Originally Posted by Sunder View Post
    Face à l'honnêteté du vendeurs qui n'essayait pas de me refourguer sa camelote en me le faisant passer pour du pur LSD des familles fabriquées dans un labo secret ultra sécurisée du gouvernement.
    J'adore x)

    Sinon ton recit sa fait quelques heurs que je suis entrain de le lire, il est tellement bien rédigé, que je le lit avec grande attention, et très lentement du coup sa doit faire au moins 2h que je suis entrain de le lire x) experience tres intense meme pour le lecteur, sa mas plongé avec toi dans ta soiré !

    PS: Pour la petite anecdote, j’étais entrain d'ecouté Skazi - Or LSD et a un moment j'ai cliqué sur ton lien de musique trance, et j'avais pas fait gaffe, et du coup, jme dit (avec le mélange des deux musiques) mais il est dégueulasse se son, il part en couille ! et je fait pose, la musique continue, et la j'ai compris que y'en avais une 2ème, voili-voilou, sinon super ton TR
    Last edited by Huachama; 17th May 2017 at 14:55.

  13. #13
    Skilled Psychonaut Sunder's Avatar
    Join Date
    2014 Dec
    Location
    Au pays des merveilles à la recherche du lapin
    Posts
    141

    Re : [1P-LSD] Voyage au sein du paradis et au coeur de l'enfer

    Woah la violence, merci d'avoir partagé ce TR Sunder, et content que tu t'en remettes plutôt bien
    Merci Couac ! Et au plaisir, je me sentais comme obligé de transmettre ce récit au lendemain de la perche. J'ai même été au bureau de l'asso de prévention à laquelle j’appartiens dès le lendemain matin pour en parler à mon référent et enregistrer le récit (fallait que je déballe mon sac donc on a fait d'une pierre deux coups). 59 minutes d'enregistrement quand même ^^

    la bonne attitude : analyser et rationaliser ^^
    Ca toujours, obligation personnelle

    Sinon ton analyse reste pertinente, si ce n'est que je n'ai pas l'impression qu'il ai réellement buté sur un nœud psychique mais plutôt que le malaise installé involontairement dès le début se soit carrément amplifié chez lui. Moi je vois ça un peu comme ça :
    Malaise -> destruction des affects sociaux -> dissolution de l'égo -> exploration de la matrice -> [(chez lui) perte de contact avec le "réel" -> amplification du malaise dû à la boucle incessante -> rattachement à des sentiments primaires forts pour revenir sur terre (en l’occurrence l'amour pour son frère je pense) -> sentiments qui ne collent pas avec la personne qu'il à en face de lui -> peur de l'inconnu -> réflexes défensifs primaires]

    C'est ma version, mais cependant je ne peut absolument pas deviner tout ce qui a pu se passer dans sa tête à ce moment là, donc peut être que tu as en partie raison, mais pour moi il n'y avait pas d'amour ou d'attirance de sa part envers moi. Envers son frère peut être mais envers moi non, je l'aurai senti ou au moins perçu à mon avis

    A voir lorsqu'on en rediscutera, je ferai un edit

    Sinon ton recit sa fait quelques heurs que je suis entrain de le lire, il est tellement bien rédigé, que je le lit avec grande attention, et très lentement du coup sa doit faire au moins 2h que je suis entrain de le lire x) experience tres intense meme pour le lecteur, sa mas plongé avec toi dans ta soiré !
    Merci bien mec ! C'est vrai qu'on m'a dit qu'il était pas mal immersif pour le coup, c'est ça l'avantage que de l'écrire encore à chaud

    -------------------------

    Sinon petite mise à jour : j'en suis maintenant à j+2 semaines et j'ai eu le temps d'analyser les répercussions que cette expérience a pu avoir sur moi ainsi que ce qui a pu tout déclencher.

    Tu as l'air de prendre plutôt bien les choses, mais attention au contre-coup tardif!
    Parlons-en justement, en terme de contre-coup, j'ai constaté que la semaine dernière j'étais enclin à une certaine paranoïa. Pas forcément très forte, mais j'imaginais assez facilement qu'on veuille m’agresser comme ça, gratuitement en pleine rue. Je fais beaucoup de vélo, je fais tous mes trajets comme ça et j'ai le souvenir net d'être passé à coté d'un gars à un moment (qui avait l'air parfaitement innocent soit dit-en passant) et d'avoir imaginé au moment où je passais à coté de lui qu'il sortait une batte de base ball pour me frapper en pleine gueule et me faire tomber.
    Cette fois là m'a fait me rendre compte que ce genre de pensée devenait assez récurrente depuis quelques jours. Par exemple lorsque je rentrais le soir chez moi, donc toujours à vélo, il m'est arrivé plusieurs fois de flipper qu'une bagnole, au lieu de me doubler décide de se la joue "Duel" (le film hein) et passe plein gaz pour me rentrer dedans le plus gratuitement du monde.

    Ce genre de pensée à été assez récurrent pendant 8-9 jours environ. Ce n'était pas très fort non plus, à chaque fois c'était très court et je rationalisait très vite. Mais le mini coup de stress qui allait avec se faisait quand même sentir.. Là elles se sont beaucoup estompé et je sens que tout redevient rapidement comme avant
    Il m'arrive tout de même parfois de repenser aux scènes de violence de cette soirée et de sentir un élan de panique me parcourir, mais la aussi ça commence à s'estomper de plus en plus

    Pour ce qui est de la soirée en elle-même. Après réflexion je me demande si la cause du malaise ne pouvait pas être tout simplement le joint que nous fumions. En effet, j'ai arrêté ma conso de canna depuis 2 ans pour cause d'effets très négatifs (parano, angoisse, désocialisation, etc..) Je ne me le permettait que lorsque que je me perchait car les effets du prod prenait le dessus sur les effets négatifs du canna.
    Donc peut être le joint (j'ai tartiné aussi, ca avait trop un bon goût) a pu me faire avoir une mini parano en plus de m'envoyer dans l'espace, et que le malaise qui nous a suivi tout du long ne venait pas de nous ou de notre amitié.

    Quoi qu'il en soit tout va bien, je fais plus de sport que jamais et je pense que ça aide grandement ! Merci à tous ceux qui m'ont souhaité un bon rétablissement, ça fait chaud au cœur

    Peace dans la matrice
    Last edited by Sunder; 19th May 2017 at 12:32.
    Couac likes this.
    Mon Soundcloud : https://soundcloud.com/5und3r

    Mon Mixcloud : https://www.mixcloud.com/5und3r/

    ------------------------------------------

    “Today a young man on acid realized that all matter is merely energy condensed to a slow vibration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream, and we are the imagination of ourselves. Heres Tom with the Weather.”

    Bill Hicks

    -------------------------------------------


    Non madame, une charte n'est pas l'endroit où l'on met sa birte.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •